Page:

Grossesse et allaitement

Grossesse et allaitement
A aucun autre moment de son existence ses besoins en nutriments ne seront plus élevés que durant sa grossesse, car elle mange maintenant «pour deux». Pendant cette période, une carence en nutriments essentiels risque non seulement de nuire à la santé de la mère, mais également de compromettre le développement du fœtus. Pouvoir bénéficier d’une supplémentation nutritionnelle équilibrée et fiable devient une priorité.Vous trouverez ci-dessous une liste explicite des catégories de nutriments essentiels pendant cette période.

Vitamines

Vitamine D -Les besoins en vitamine D pendant la grossesse sont presque deux fois plus élevés qu’en temps normal. Cette vitamine est essentielle pour la formation d’os sains. Une telle propriété a évidemment une grande signification pour le bébé, mais elle est également cruciale pour la mère, afin de lui permettre de se protéger d’une perte de masse osseuse.

Vitamine A -Il est clairement établi que la vitamine A joue un rôle clé dans le développement de l’enfant. Cependant, étant donné que des quantités trop élevées de vitamine A risquent d’entraîner des malformations du fœtus pendant les 3 premiers mois de la grossesse, il convient de ne pas dépasser un apport journalier de 8'000 U.I. pendant cette période critique – conformément aux recommandations de l’OMS.

Acide folique - En raison de l’effet positif que l’acide folique exerce sur la division cellulaire, cette vitamine est à même d’empêcher un grand nombre d’éventuelles anomalies du tube neural (spina bifida) chez les enfants en gestation. Une carence en acide folique avant la grossesse et pendant les 12 premières semaines de celle-ci peut favoriser d’autres malformations, telles que fente labiale et fente palatine, ainsi que des malformations des voies urinaires.

Vitamine C -Pendant la grossesse, les besoins en vitamine C sont doublés. La vitamine C est notamment requise pour la synthèse du collagène, responsable de l’élasticité de la peau, des os et des vaisseaux sanguins. Un apport suffisant sera donc profitable aussi bien à l’enfant qu’à sa mère. De surcroît, il est fondamental que la peau de la femme enceinte jouisse d’une bonne élasticité, afin qu’elle puisse facilement retrouver son état d’origine après la naissance. Une supplémentation en vitamine C diminue également la susceptibilité de la mère aux infections. Cette propriété revêt une importance capitale pendant la grossesse et l’allaitement, car l’on souhaite éviter le plus possible l’emploi d’antibiotiques pendant cette période. Les préparations classiques de multivitamines contiennent des quantités de vitamine C qui ne sont pas suffisamment élevées.

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.

Sels minéraux

Calcium -Pendant la durée d’une grossesse, un total de 30 à 40 g de calcium est fourni au fœtus – pour la plus grande partie dans la seconde moitié de la gestation (env. 600 mg/jour). En général, la source alimentaire de calcium ne peut suffire à combler de tels besoins, de sorte qu’une supplémentation nutritionnelle constituée d’une préparation de sels minéraux s’avère fort judicieuse. Ainsi, l’organisme ne sera pas contraint de puiser le calcium nécessaire au fœtus dans les os de la mère.

Magnésium - Il convient également de porter une attention toute particulière à l’apport de magnésium durant la grossesse. C’est tout particulièrement pendant la seconde moitié de la phase de gestation que nombre de femmes enceintes développent une carence en magnésium. Celle-ci fait courir à la mère un risque accru d’hypertension artérielle et d’accouchement prématuré (dû à des contractions prématurées). Un tel état de carence peut se manifester par des crampes nocturnes aux mollets – la conséquence d’une surexcitabilité musculaire. Les préparations de nutriments traditionnellement conseillées aux femmes enceintes ne contiennent généralement que des quantités beaucoup trop faibles de calcium et de magnésium. La prise additionnelle d’une préparation de sels minéraux contenant du calcium et du magnésium est donc hautement recommandée durant la grossesse et pendant toute la durée de l’allaitement.

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.

Oligo-éléments

Fer -Les besoins en fer augmentent énormément durant la grossesse (environ 30 mg supplémentaires par jour), car, d’une part, l’organisme de la future maman doit produire des millions de nouveaux globules rouges afin de couvrir l’élévation de ses propres besoins en oxygène et, d’autre part, il faut assurer au fœtus son approvisionnement en fer, nécessaire à l’hématopoïèse. Les réserves maternelles de cet oligo-élément se voient fortement mises à contribution – dans les derniers mois de la grossesse, elles atteignent un niveau très bas ou sont même complètement épuisées. Il est très difficile de trouver une telle quantité de fer dans son alimentation, même si cette dernière est bien équilibrée. Si les besoins en fer ne sont pas couverts, on verra se développer un état de carence ou une anémie. Chez l’enfant en gestation, une carence en fer peut être à l’origine d’un poids corporel trop faible et peut entraîner une naissance prématurée.

Zinc - Le zinc est impliqué dans plus de 300 processus métaboliques dans l’organisme. Un apport insuffisant en zinc élève chez le fœtus le risque d’avoir un poids trop faible à la naissance, ainsi que le danger de malformations congénitales et de troubles du développement cérébral. En outre, le zinc confère à la future mère (et aussi au nourrisson pendant l’allaitement!) une protection contre les refroidissements et les infections. De plus, le zinc est efficace pour réduire les fluctuations de l’humeur et diminue le risque de développer un diabète de grossesse. Les besoins en zinc augmentent de près de 50% pendant la grossesse. L’alimentation à elle seule ne peut souvent pas couvrir cette augmentation des besoins.

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.

Acides gras

L’alimentation d’une femme enceinte devrait être riche en acides gras oméga-3, tels que l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Ces acides gras (avant tout le DHA) sont des éléments fondamentaux pour la formation du cerveau et des yeux de l’enfant en gestation. Les cellules cérébrales d’un individu sont presque exclusivement formées pendant la grossesse et durant la première année de son existence. C’est pourquoi un apport suffisant en acides gras essentiels (tout particulièrement l’acide linoléique et ses dérivés EPA et DHA) est vital pendant cette période. Ces acides gras doivent être mis à la disposition du fœtus par la mère.
Les acides gras oméga-3 peuvent être fournis d’une part par des huiles végétales de haute qualité et pressées à froid, telles que l’huile de colza, de soja ou de noix, et d’autre part par des compléments nutritionnels de très bonne qualité.

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.

Protéines

Les besoins en protéines augmentent au fur et à mesure de la grossesse. Dans la seconde moitié, les besoins en protéines s’élèvent à 70 – 90 g par jour, alors qu’ils ne sont que de 40 – 50 g par jour environ avant la grossesse. Les sources principales de protéines alimentaires sont le poisson, la viande, le lait et les produits laitiers, les œufs ainsi que les céréales complètes.

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.

Der Eiweissbedarf steigt mit zunehmender Schwangerschaftsdauer an. In der zweiten Schwangerschaftshälfte liegt der Bedarf bei etwa 70-90 g Eiweiss, und somit deutlich höher als vor der Schwangerschaft(40-50 g pro Tag). Hauptquellen für die Nahrungsproteine sind Fisch, Fleisch, Milch und Milchprodukte, Eier und Getreideprodukte auf Vollkornbasis.

Die gemachten Angaben basieren auf dem aktuellen wissenschaftlichen Erkenntnisstand. Sie ersetzen keine ärztliche Behandlung bzw. fachmännische, medizinische Betreuung.

Supplémentation en micronutriments pendant la grossesse

Un apport supplémentaire en nutriments pendant la grossesse ne saurait remplacer une alimentation saine et équilibrée. Réciproquement, une alimentation équilibrée ne peut pas à elle seule garantir la couverture totale de tous les besoins d’une femme enceinte. En Europe occidentale, pour de nombreuses futures mères, l’alimentation ne constitue pas une source suffisante de micronutriments. Fréquemment, l’apport en vitamine B6, D et E, en acide folique et en sels minéraux fer, calcium, zinc et magnésium n’atteint pas les valeurs recommandées. La prise journalière de fer, par exemple, s’élève à environ 10 mg par jour, ce qui est bien inférieur aux 30 mg nécessaires. Il n’est donc pas du tout surprenant que plus des trois tiers des femmes enceintes montrent des signes d’une ou de plusieurs carences en micronutriments.
Il est d’une importance cruciale de se soucier de son alimentation. Alors que l’apport calorique ne devrait être augmenté que d’approximativement 15 à 20%, les besoins en certains micronutriments s’accroissent eux de 50 à 200%. Il a été démontré scientifiquement qu’une préparation équilibrée de multivitamines et sels minéraux entraîne une diminution du risque de malformations congénitales (p. ex. anomalies du tube neural, fentes labiale et palatine). De plus, elle exerce un effet protecteur chez la mère contre de possibles affections dues à la grossesse (p. ex. anémie, diabète et hypertension artérielle).
Veuillez noter que vos besoins en sels minéraux ne seront pas couverts par la seule prise d’une préparation multivitaminée classique. C’est pourquoi nous vous recommandons de combiner une préparation multivitaminée bien équilibrée à une préparation de sels minéraux et à un produit contenant des acides gras oméga-3.

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.

Carences en micronutriments et leurs répercussions sur la grossesse

En raison de la croissance rapide du fœtus, un apport insuffisant en micronutriments aura un impact marqué sur celui-ci. Le développement de l’enfant en gestation risque alors de se dérouler en état de souffrance fœtale si la mère ne montre aucun signe reconnaissable de carence.
Le tableau ci-dessous résume les répercussions négatives possibles de carences en micronutriments divers sur la mère et son bébé durant la grossesse. Il indique également les apports recommandés pour chacun des micronutriments mentionnés.

Répercussions de carences en micronutriments pendant la grossesse:

Nutriment Répercussions sur la mère Répercussions sur le fœtus ou le nourrisson Apport journalière recommandé (DACH)
Fer Carence en fer, anémie Faible poids à la naissance, naissance prématurée, mortalité infantile accrue 30 mg
Acide folique Anémie Faible poids à la naissance, malformation congénitale 0.6 mg
Iode Troubles de la fonction des glandes thyroïdes (hypothyréose = hypofonction thyroïdienne) Troubles graves du développement mental et moteur 200 µg
Calcium Troubles de la grossesse liés à une hypertension artérielle (toxémie), diminution de la densité osseuse, risque accru pour une future ostéoporose Troubles du développement des os et des dents, rachitisme 1000 mg
Magnésium Troubles de la grossesse liés à une hypertension artérielle, contractions prématurées, crampes Naissance prématurée 310 mg
Vitamine B1 (Thiamin)   Béri-béri (carence en vitamine B1, peut être à l’origine d’une défaillance cardiaque) 2.8 mg
Vitamine A Anémie Faible poids à la naissance, naissance prématurée 1.1 mg
(3666 I.E.)
Vitamine B6 Troubles de la grossesse liés à une hypertension artérielle (toxémie)   4.0 mg
Vitamine D Diminution de la densité osseuse, risque accru pour une future ostéoporose Troubles du développement des os et des dents, faible concentration sanguine de calcium, rachitisme 7.5 µg
Vitamine E   Malformations congénitales, avortement spontané 20 mg
Zinc Susceptibilité aux infections, diabète de grossesse, fluctuations de l’humeur Malformations congénitales, naissance prématurée, faible poids à la naissance 10 mg
Acides gras oméga-3   Développement cérébral déficient ;1-1.5 g

Les déclarations ci-dessus sont basées sur l'état actuel des connaissances scientifiques. Elles ne sauraient remplacer un traitement médical ou le suivi par un professionnel de la santé.